Plan du site
Qui sommes-nous?
Notre engagement
Nos activités
Notre façon de vivre
Marie-J. Gérin-Lajoie
Notre histoire
Pour nous rejoindre

En juin 1923, c'est le déménagement recommandé par Monseigneur Georges Gauthier.

La petite communauté élit domicile au coin de la rue Marquette et du boulevard Saint-Joseph. Le loyer est quatre fois plus élevé que celui de la rue Chambord, mais ses dix grandes pièces permettent d'héberger les novices et offrent un espace convenable à des activités.

Une boîte déposée au pied de la statue de Saint-Joseph placée à l'entrée du logement, par on ne sait quel miracle, assurera toujours le loyer de la maison. Une ancienne maîtresse des novices, Mère Sainte-Euphrosine, des C.N.D., supervisera le noviciat. Prêtée par sa communauté, elle sera conseillère de soeur Marie Gérin-Lajoie et directrice des novices qui, elles, étudieront à temps plein.
Une ombre au tableau : la dernière compagne de début, Gertrude, est très malade. Elle quitte la communauté, en février 1924.

Pendant trois ans, novices et postulantes étudient et intègrent la spiritualité à leur vie en pratiquant les exercices dans la vie quotidienne de saint Ignace de Loyola.

Le directeur spirituel de la fondatrice n'était-il pas le Père Stanislas Loiseau, jésuite, remplacé après son décès par le Père Samuel Bellavance, s.j.?

De nouvelles jeunes femmes se présentent régulièrement à la maison. Monseigneur Gauthier suggère à soeur Marie Gérin-Lajoie de bâtir une maison mère.

 

Retour à la page d'accueil du site Sauter au début de cette section Page précédente Page suivante Sauter à la fin de cette section

© Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal, 26 avril 2003
(révisé le 7 décembre 2004 05h23)