blé

Incorporé depuis près de 25 ans, le Sant Sosyal fait preuve de responsabilité et de conformité aux exigences du pays. Secoué par le tremblement de terre en 2010, le peuple se relève, veut changer sa réalité et croit encore en sa chance de transformer le pays. Le Sant Sosyal est devenu un lieu incontournable pour les enfants, les jeunes adultes, les femmes et les groupes du voisinage.

Sant Sosyal La Konbit, Jacmel, Haïti

Voici une photo du Sant Sosyal La Konbit. Les nouveaux propriétaires en sont fiers et heureux.

Reconnaissance aux Soeurs du Bon-Conseil
Au lendemain de la signature de l’Acte de cession de l’immeuble en faveur du Sant Sosyal La Konbit, les responsables des trois groupes Midade, Jacha et Fanm Deside ont voulu exprimer leur reconnaissance envers l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal.

MIDADE : un Mouvement International d’Enfants qui leur  permet de s’organiser, d’agir pour défendre leurs droits. Ainsi, ils participent à la construction d’un monde de Justice et de Paix.

«Au fil des ans, nous avons formé et accompagné des enfants dans sept zones où MIDADE est présent dans le but de sensibiliser la population au respect et aux droits des enfants. Nous remercions la Communauté des sœurs du Bon-Conseil. Grâce à votre générosité, nous avons ce lieu comme patrimoine jacmélien pour continuer ce mouvement que vous avez mis sur pied en janvier 1989».

FANM DESIDE : change la vie des femmes. Le but de notre organisation est de travailler au changement de la condition féminine haïtienne et de contribuer, en collaboration avec d’autres organisations sociales, à transformer la situation du pays. Notre groupe travaille dans quatre domaines différents : la formation, la prise en charge des femmes victimes de violence, l’autonomisation économique des femmes et le plaidoyer afin de faire reconnaître et respecter les droits des filles et des femmes parce qu’elles sont des personnes, des citoyennes.

«Malgré les hauts et les bas d’un parcours de 26 ans, la solidarité c’est d’abord une façon de comprendre et ensuite d’agir. Avec les sœurs, nous avons compris que la formation était un facteur important pour assurer la pérennité d’un projet. Aussi, nous ont-elles fourni des outils efficaces pour se prendre en main et faire du Sant sosyal ce qu’il est aujourd’hui. Il n’y a pas eu de recette miracle ! De cette solidarité avec les sœurs du Bon-Conseil, FANM DESIDE en gardera un souvenir éternel. Toute notre gratitude pour l’aide apportée. »

Des arbres pour Haïti JACHA : Les Jeunes en action pour le changement d’Haïti. Des arbres pour Haïti! Plus les gens sont pauvres, plus ils appauvrissent leur environnement : on sème la terre sans engrais jusqu’à son appauvrissement total, on coupe les arbres pour chauffer les aliments parce qu’on ne peut se payer un combustible plus dispendieux. Cette réalité favorise l’érosion et les inondations répétées.

Le projet des arbres pour Haïti veut soutenir l’action du groupe JACHA de Jacmel qui a réussi à se doter d’une petite pépinière. Chaque 5 dollars permettra de faire pousser un arbre dans la pépinière jusqu’à sa plantation définitive dans les zones choisies. Ce groupe de jeunes gens, jeunes filles, se préoccupe de l’environnement depuis près de 10 ans. Certains arbres, en plus d’être utiles pour l’environnement produisent des fruits (abricotier, avocatier, cacaotier, citronnier, grenadier, etc.) et d’autres deviennent des arbres pour le bois (ce qui permet de nourrir et de fournir du bois aux ébénistes qui fabriquent de très beaux meubles).

«Fondé en 1997, notre groupe est prêt à relever des défis. Une longue démarche de réflexion et une semaine sociale organisée par Renaude Grégoire élargit notre vision d’une société souhaitée aux valeurs sociales et évangéliques.

Appuyé par la petite équipe des sœurs du Bon-Conseil sur place depuis 8 ans, JACHA a le vent dans les voiles. Avec vous, le groupe a grandi, il a concrétisé des objectifs. Il s’est incorporé et a ouvert un compte de banque tout en étant soutenu par Développement et Paix».

Une étape de 25 ans prend fin pour les sœurs du Bon-Conseil mais une nouvelle page s’ouvre pour les nouveaux propriétaires qui continuent l’œuvre du Sant.

Hélène Roussin, SBC

Share This